Le site de référence des amis des Animaux
Le chasseur et la fille aux Pokémon
La pureté et l'intelligence intuitive des enfants... Ces acquis que la majorité d'entre nous ont balayé de leur conscience. C'est précisément ce que nous rappelle le film "Le chasseur et la fille aux pokemon" de Didier Wirickx.  
 
Le parallèle fait entre cette petite fille, en pleine chasse de pokémon dans la forêt et les chasseurs armés de leurs fusils, à l'affût, prêts à abattre celui qui aura eu la malchance d'être dans leur viseur, est criant de vérité.  
 
La rencontre et le dialogue qui s'ensuit, entre l'un des chasseurs et cette mystérieuse petite fille, qui en apparence, est perdue, sont troublants et amènent à la réflexion...  
 
 
Quelle est l'utilité de la chasse aujourd'hui ?  
 
Pourquoi tuons-nous des animaux ? Quelle est l'utilité de la chasse aujourd'hui ?  
 
Est-elle, vraiment d'utilité publique, afin de réguler la nature et la surpopulation de certaines espèces, comme l'avancent eux-mêmes les chasseurs ?  
 
En pleine polémique, due aux derniers scandales relayés par la presse dont les élevages en batterie, nous pouvons nous questionner sur cette activité que le lobby des chasseurs nous vend comme étant une activité ancestrale et conviviale.  
 
Et alors même que la majorité de la population n'est plus en faveur de la chasse, les gouvernements semblent être sourds et facilitent, au contraire sa pratique.  
 
 
Enfants et animaux sauvages : une intelligence semblable 
 
On oublie, à tort, que les animaux sont doués de sentiments et d'intelligence.  
 
Selon certaines études, cette intelligence de l'animal est même comparée à celle d'un petit-enfant de 3 ans, comme c'est le cas pour les cochons.  
 
En effet, un cochon adulte aurait la même faculté intellectuelle qu'un enfant de 3 ans et serait, ainsi, plus intelligent qu'un chien.  
 
Dans ce film, le parallèle entre la biche, tant chassée et cette petite fille, prend tout son sens et nous émeut.  
 
« On n’a pas deux cœurs, un pour les animaux et un pour les humains. On a un cœur ou on n’en a pas.» (Lamartine)

Article de Lucie Valentine