Shar-Peï

Shar-Peï
shar-Pei

Présentation de la race

Le Shar-Peï est un chien attendrissant qui marque les esprits par son look atypique. Peau de sable, son nom traduit du chinois est un clin d’œil aux dunes des déserts d’Asie et fait référence à sa robe plissée et rugueuse. Ce chien de la famille des molossoïdes est un cousin du Chow-Chow et y partage d’ailleurs sa langue bleue et une construction morphologique similaire. Petit pantouflard de très bon caractère, c’est un excellent compagnon de vie.

Origine

Les origines du Shar-Peï sont très anciennes. En effet suite à des fouilles archéologiques en Chine on retrouve la trace de cet animal en 200 avant J.-C. Il est alors identifié grâce à des statuettes qui représentent son effigie à l’époque de la dynastie Han. Il vit ainsi parmi les paysans et est employé pour la garde et la chasse. Dans l’ancienne Chine, les combats de chiens sont une distraction commune. Le Shar-Pei est populaire dans tout le pays grâce à ses aptitudes physiques, ce qui lui vaut son précédent nom de « chien de combats ». Quelques particularités de la race commencent donc à se dessiner pendant cette période, comme sa peau ample ou ses crocs incurvés. Ces traits morphologiques sont demandés afin que ce molosse gagne en défense pendant les affrontements.

Après l’arrivée des Occidentaux en Chine au 19e siècle, de nouvelles races de chiens de combats font leur apparition comme le Bulldog ou le Mastiff. Croisés aux lignées locales, ils deviennent des chiens de combats hors pair et le Shar-Peï est rapidement mis à l’écart. La race commence dès lors à s’éteindre doucement. En 1970, des éleveurs chinois lancent un appel désespéré aux Américains afin de sauver ce chien si attachant avant son extinction. Les demandes d’adoptions s’enchaînent et le Shar-Peï retrouve alors un nouveau souffle. Il arrive en France quelques années plus tard et connaît également un bel engouement.

Comportement et traits de caractère

Le Shar-Peï est calme et d’une grande gentillesse, il est avenant et aime tenir compagnie à son maître et sa famille. Il arrive particulièrement à créer des liens forts avec les enfants. Le Shar-Peï reste un bon chien de garde, protecteur de son domicile et de son entourage, il se méfie des étrangers et son comportement a tendance à devenir dominant en présence d’autres chiens. S’il reçoit une éducation tournée vers l’empathie et une vie sociable dès son plus jeune âge, ce molosse intelligent apprendra à maîtriser sa conduite. Il supporte la solitude à petite dose, il n’est pas sportif et a une réputation de gros dormeur. Il a certains traits de caractère du chat, on peut d’ailleurs l’entendre ronronner lorsqu’il est heureux.

Alimentation

Le Shar-Peï est un bon vivant qui a tendance à prendre de l’embonpoint. Afin de permettre à l’animal de rester en bonne santé, on doit sélectionner une alimentation de bonne qualité, saine et équilibrée, adaptée à son âge, à ses conditions de vie et à son exercice physique. Ce molosse qui possède une tête imposante, une mâchoire supérieure courte et un museau relevé, a des difficultés à la mastication, car elle est limitée. Il est donc préférable de prendre le soin de séparer les rations du chien à 2 par jours.

Toilettage et entretien

Le Shar-Peï a le poil court qui ne demande pas d’entretien, mais une surveillance régulière due à ses plis qui peuvent causer quelques problèmes de peau. Pour le brosser, l’idéal est l’utilisation d’un gant en caoutchouc. Afin d’éviter tout risque d’infection, il convient de nettoyer régulièrement les oreilles qui sont petites et triangulaires ainsi que le contour de ses yeux.

Problèmes de santé

Ce chien est robuste et vigoureux. Il peut parfois avoir quelques soucis de santé. La maladie la plus récurrente du Shar-Peï est l’entropion. Cette affection est une inversion ou un enroulement des paupières. Les cils frottent contre la cornée et l’irritent. Le chien a alors un larmoiement excessif de l’œil.

Il peut également être victime de problèmes auriculaires due à la prolifération chronique de levures provoquée par un champignon et qui engendre une infection de l’oreille. Ce chien peut être sujet à des pathologies de la peau causées par les plis. La mucine est la substance que produit le Shar-Peï de façon abondante et qui permet le développement des plis. Si elle s’accumule en trop grande quantité, le Shar-Pei peut alors attraper la mucinose cutanée (petites cloques).

Enfin, ce molosse est aussi sensible à divers problèmes osseux et articulaires.

Habitat

Le Shar-Peï apprécie aussi bien la vie rurale que citadine, les maisons et les appartements à partir du moment ou il est entouré de sa famille.</p> <h2>Taille</h2>  <p>Le Shar-Peï possède une silhouette courte et compacte, une large mâchoire, de petites oreilles, un cou et des membres musclés. Il est de taille moyenne, de 44 à 51 cm au garrot.

Poids

Le Shar-Peï pèse entre 20 à 25 kg. Ce chien est très gourmand, pour sa santé, la vigilance est de mise afin qu’il ne prenne pas trop d’embonpoint.

Espérance moyenne de vie

Le Shar-Peï vit en moyenne 13 ans.

Poil

  • Le poil du Shar-Peï est court, dur et hérissé, il est droit (sauf sur les membres) et dépourvu de sous-poil. Les mues sont donc très réduites. On retrouve 3 types différents de poils
  • Le Horse coat (manteau de cheval), poil d’origine du Shar-Peï, il est très court et piquant. Ce dernier lui donne une physionomie racée
  • Le Brush coat (manteau de brosse), villosité broussailleuse et rêche mi-longue ou longue qui n’excède pas 2,5 cm
  • Le Bear coat (manteau d’ours), le poil dépasse les 2,5 cm, il est très long et se rapproche de celui du Chow-Chow. Les plis ne sont alors plus visibles, et le chien qui possède cette longueur de pilosités n’est pas confirmable.

Couleur

La couleur du pelage du Shar-Peï est unie sans tache, avec parfois des nuances plus claires sur les poils de la queue et de la partie postérieure des cuisses. Toutes les tonalités sont acceptées à condition que la robe soit unie (noir, marron, bleu, beige, fauve, et crème) sauf la teinte blanche.

Les petites contraintes

Sa peau plissée qui fait tout son charme peut être également sujette à quelques désagréments.

Les nombreux plaisirs

Il s’adapte très bien au monde qui l’entoure. Calme et sociable, il est très proche et protecteur avec sa famille. Enfin, sa robe plissée rend ce chien fascinant et unique.

 

Christel Canon Bizet

Linkedin

christelcanon@gmail.com