Terrier Irlandais

Terrier Irlandais
Image d'illustration

Présentation de la race

Le terrier irlandais a de petits yeux, de couleur foncée. Il porte un regard plein d’intelligence et de vivacité sur tout ce qui l’entoure. Il possède de petites oreilles, en forme de V, qui lui tombent en avant sur les joues.

De taille moyenne, il est musclé et plutôt sec. Sa queue, ornée de poils courts, se balance gaiement, assez haut. Élevé par la paysannerie irlandaise, c’est un chien de ferme, polyvalent, qui ne craint ni le danger ni les blessures, et qui est également un excellent nageur. Son sous-poil épais lui sert de protection en cas de contact prolongé avec l’eau.

Origine

Physiquement, le terrier irlandais rappelle le Wolfhound, c’est-à-dire le lévrier irlandais, en miniature. L’Irish terrier fut massivement importé aux États-Unis vers la fin 1870, par les paysans irlandais qui émigraient là-bas. La race fut donc “officialisée” aux États-Unis. On trouve, en effet, plus d’individus sur le territoire américain qu’en Irlande. À titre d’exemple, on dénombrait 450 chiens de cette race en 1933, au Royaume-Uni, contre plus de 1000 auparavant.

L’Irish Terrier, connu pour son courage et sa rapidité, a joué un rôle non négligeable durant la

Première Guerre mondiale, à savoir celui d’agent de liaison.

Comportement et traits de caractère

Le terrier irlandais trouve son bonheur aussi bien auprès d’une personne seule que d’une famille, mais n’est pas du genre à dormir toute la journée. Il est réputé pour être un chien très intelligent, vif et actif. Vous ferez son bonheur en jouant régulièrement avec lui ou en lui proposant des activités d’Agility ou de pistage. Du reste, il a bon caractère et est facile à contenter.

En famille, cette joyeuse boule de poil est très attachée aux siens, se montre affectueuse avec les enfants et est très loyal envers ses maîtres.

En revanche, l’Irish Terrier tolère mal la présence des autres chiens. On lui attribue souvent une réputation de bagarreur, qui ne craint pas plus gros que lui. Si vous envisagez de le faire cohabiter avec ses congénères, habituez-le à leur présence quand c’est encore un chiot. Quant à la cohabitation avec les chats, elle se fera, également, comme pour la plupart des chiens, si la rencontre se fait lorsque les animaux sont petits.

Alimentation

Habituez votre compagnon à quatre pattes à manger à heures fixes et toujours au même endroit.

Jusqu’à l’âge de 6 mois, ne donnez que des croquettes pour chiot à votre nouvel ami et nourrissez-le 3 repas par jour.

En cas de changement de marque de croquettes, veillez à faire une transition alimentaire pour ne pas brusquer l’estomac de votre animal.

Au-delà de 6 mois, il est conseillé de ne nourrir votre chien que 2 fois par jour.

Suivez les indications de dosage préconisées par le vétérinaire ou indiquées sur l’emballage des croquettes. Pour un chien stérilisé ou en surpoids, tournez-vous également vers votre vétérinaire pour adapter les rations de nourriture.

Toilettage et entretien

Contrairement à d’autres chiens, le Terrier Irlandais ne mue pas. Il peut donc parfaitement s’intégrer dans le foyer de personnes asthmatiques.

Son pelage est rêche et long à brosser. Prévoyez au minimum 2 h de brossage ou faites-le en plusieurs fois.

Comme pour tous les chiens, il est conseillé de lui nettoyer les yeux une fois par semaine avec du sérum physiologique. Inspectez également ses oreilles de temps à autre. À la campagne, les griffes s’usent naturellement. En revanche, si vous vivez en ville, prévoyez de les lui couper chez le toiletteur ou vétérinaire, à intervalles réguliers.

Problèmes de santé

L’Irish Terrier est un chien très robuste. Son principal point faible se situe au niveau des coussinets. En effet, il est sujet à une hyperkératose des coussinets, c’est-à-dire à des craquelures au niveau de ces derniers ainsi qu’à une croissance exagérée des ongles.

L’hyperkératose apparaît, en général, vers 8 mois. On constate alors que le coussinet est craquelé et qu’il se fissure. C’est là qu’apparaissent des excroissances cornées. Cela entraîne une croissance des ongles sans incurvation. Ils s'éloignent du doigt et ne s’usent pas, d’où une boiterie et mauvaise position du pied.

Ce problème serait dû à une carence en zinc. C’est un apport qu’il faut donc souvent surveiller dans la ration de l’Irish Terrier, afin de prévenir l’affection.

Habitat

Le Terrier irlandais peut vivre indifféremment en appartement ou en maison pourvu qu’on le sorte régulièrement. En effet, il a besoin de se dépenser et d’être stimulé, au moins 1 h par jour, ou d’avoir un jardin à sa disposition. Promenez-le au moins 2 fois par jour afin qu’il puisse faire ses besoins. Comme tous les chiens, il est très mauvais pour lui de se retenir trop longtemps de faire ses besoins.

Taille

Le terrier irlandais fait environ 45 cm de haut.

Poids

Le mâle pèse en moyenne 12 kg, la femelle 11 kg.

Espérance moyenne de vie

15 ans

Poil

Sur le corps, poil long, droit et rêche. Sous-poil court et très doux.

Couleur

Il peut être de couleur sable clair ou fauve.

Les petites contraintes

Il peut se montrer entêté.

Il aime creuser des trous.

Les nombreux plaisirs

C’est un chien sportif, avec beaucoup de joie de vivre.

Bon gardien.

 

Sisilia Derré

Linkedin

s.derre@lilo.org