Labrador

Labrador
Le Labrador

Présentation de la race

Le Labrador Retriever est un chien de taille moyenne à l’allure robuste et au poil court de couleur unie noire, chocolat ou sable. Son corps solidement charpenté présente un poitrail puissant et un arrière-train musclé. Attachées sur l’arrière du crâne, ses oreilles tombantes encadrent une tête ronde au museau droit terminé par une large truffe. Ses yeux marrons ou noisettes en forme d’amande, au regard empreint de douceur et d’intelligence, inspirent la confiance.

Sa queue arrondie est l’un des traits caractéristiques de la race : très épaisse à la base, elle s’affine vers l’extrémité, telle une « queue de loutre ». D’ailleurs, une légende raconte que le Labrador serait issu du croisement entre un Terre-Neuve et une loutre ! Comme cette dernière, il possède un pelage imperméable et des pattes « palmées » : la membrane entre les coussinets, beaucoup plus développée que chez les autres races de chiens, s’étend de griffe à griffe, ce qui fait de lui un excellent nageur.

Origine

Le Labrador est un chien anglais originaire de l’île de Terre-Neuve, située au large de la péninsule du Labrador, à l’extrémité nord-est du Canada. Son ancêtre serait le « Chien de Saint-John » (du nom de la capitale de Terre-Neuve), un chien d’eau noir utilisé au XVIIIe siècle par les marins-pêcheurs des côtes canadiennes pour attraper les poissons échappés de leurs filets. C’est cette capacité à rapporter le gibier qui lui vaut son appellation de « retriever », le verbe anglais « to retrieve » signifiant « retrouver, récupérer, rechercher ».

Ce sont des pêcheurs britanniques faisant escale à Terre-Neuve qui auraient ramené des chiens en Angleterre à partir de 1814. Très vite apprécié par les aristocrates anglais, le « chien de Terre-Neuve » est rebaptisé « chien du Labrador » par le Comte de Malmesbury en 1822. Après sélection et plusieurs croisements avec des chiens de chasse, la race est fixée au début du XXe siècle et reconnue officiellement par le Kennel Club en 1903.

Après avoir conquis le Royaume-Uni, le Retriever du Labrador s’est popularisé dans de nombreux autres pays. Il présente des similitudes avec le Cão de Castro Laboreiro, un chien portugais qui pourrait aussi avoir contribué à la formation de la race. Très prisé pour ses qualités exceptionnelles, le Labrador est aujourd’hui l’une des races de chiens la plus répandue dans le monde.

Comportement et traits de caractère

D’un naturel calme et doux, le Labrador est un chien agréable à vivre. Affectueux et très patient, c’est un merveilleux compagnon de jeu pour les enfants, très apprécié des familles. Attention cependant, son caractère expansif peut l’amener à se montrer un peu trop brusque avec les plus jeunes, qu’il peut bousculer et blesser involontairement. Débordant d’énergie, les chiots sont parfois difficiles à canaliser, mais s’éduquent facilement pour devenir des adultes obéissants. Le mode de vie sédentaire d’une personne âgée ne convient pas à ce chien actif qui a besoin de beaucoup d’exercice pour se sentir bien dans ses poils !

Éduqué avec bienveillance mais fermeté, le Labrador est dénué d’agressivité envers l’Homme ou ses congénères. Peu craintif et amical même avec les inconnus, n’espérez pas en faire un bon chien de garde ! Tout au plus se montrera-t-il dissuasif en présence d’un danger, mais jamais au point d’attaquer. Particulièrement sociable, il n’aime pas la solitude et sera ravi de partager son foyer avec un autre représentant de la gent canine. Malgré son instinct de prédation, la cohabitation avec un chat est également envisageable surtout si le chiot a été habitué de façon précoce à une présence féline.

Agile, sportif et doté d’un flair redoutable, le Labrador Retriever est classé par la Fédération Cynologique Internationale comme rapporteur de gibier, mais est aujourd’hui très utilisé comme chien de travail. Son odorat exceptionnel, d’une sensibilité un million de fois supérieure à celui de l’Homme, en fait un chien de détection très apprécié pour la recherche de personnes, de drogues, d’explosifs… ou de truffes ! Très bon nageur, le Labrador fait partie des chiens de sauvetage en eau, à l’instar du Terre-Neuve et des autres retrievers.

Tout comme son cousin le Golden Retriever, le Labrador est aussi employé en tant que chien d’assistance pour améliorer l’autonomie des handicapés visuels et physiques, et comme chien d’éveil auprès de personnes autistes ou trisomiques. Grâce à sa vision performante et à son excellente mémoire, le Labrador chien-guide d’aveugle anticipe les obstacles présents sur les trajets habituels de son propriétaire. Dévoué et fidèle, il apporte en outre un soutien moral et affectif à son maître auquel il voue un amour indéfectible.

Alimentation

Qui aime bien, nourrit bien ! Une alimentation saine et équilibrée est indispensable au bon développement et au maintien de la santé de votre compagnon à quatre pattes. Vous trouverez dans le commerce de la nourriture industrielle adaptée au poids, à l’âge et à l’activité physique de votre Labrador. Faciles à portionner, les croquettes constituent une bonne source d’énergie pour les chiens actifs et contiennent des compléments alimentaires intéressants. Souvent plus appétente, la nourriture en boîte présente une teneur importante en liquide, qui donne du volume tout en limitant l’apport énergétique.

Si vous préférez offrir à votre Labrador Retriever une alimentation fait maison, veillez à restreindre la quantité de matières grasses et de glucides (céréales et sucres). Principale source de protéines pour le chien, la viande doit représenter au moins 70% des ingrédients. Les fruits et légumes (entre 20 et 30%) apportent quant à eux les vitamines et nutriments essentiels à la bonne santé de votre animal. Pensez également à laisser un récipient d’eau fraîche à la disposition de votre chien pour lui assurer une hydratation optimale.

D’un naturel gourmand, le Labrador adore manger : c’est un véritable estomac sur pattes ! Peut-être un héritage de ses lointains ancêtres, qui avaient besoin de calories pour lutter contre le froid canadien ? Afin d’éviter à votre petit glouton l’accumulation de kilos superflus néfastes pour sa santé, il vous faudra apprendre à refréner son appétit. Pour vérifier si votre chien n’est pas trop gros ou trop maigre, passez votre main sur ses flancs : vous devez pouvoir sentir ses côtes sous vos doigts, mais elles ne doivent pas être visibles. En cas de doute, n’hésitez pas à solliciter l’avis de votre vétérinaire.

Jusqu’à l’âge de 6 mois, le chiot prend généralement 3 repas quotidiens. Chez le Labrador adulte, 500 grammes de croquettes par jour suffisent le plus souvent à couvrir l’ensemble des besoins nutritionnels. Suivant les conseils de votre professionnel, vous pouvez lui donner en une seule fois (en fin de journée) ou deux (un repas léger le matin et un dîner plus copieux le soir). Faites manger votre chien au calme et à heures fixes, toujours au même endroit et si possible après votre propre repas. Si vous souhaitez lui accorder occasionnellement une petite friandise, réduisez sa ration de nourriture habituelle afin de compenser cet extra.

Toilettage et entretien

Le Retriever du Labrador est un chien rustique dont l’entretien est peu contraignant. Son pelage ras ne nécessite pas de toilettage particulier : limitez-vous à un brossage doux par semaine pour lustrer sa robe et la débarrasser des poussières et saletés, et lavez-le deux fois par an avec un shampoing adapté. En période de mue (au printemps et à l’automne), votre chien perd beaucoup de poils et vous devrez l’étriller quotidiennement à l’aide d’une brosse métallique.

Très à l’aise dans l’eau, le Labrador adore nager : prenez soin cependant de bien le sécher après chaque baignade. Surveillez ses oreilles, sujettes aux otites, et nettoyez-les régulièrement avec un produit conseillé par votre vétérinaire. Soyez également attentifs à ses yeux et à ses dents. Enfin, veillez à ce que votre chien puisse user ses griffes sur un sol dur, et coupez-lui au besoin à l’aide d’une pince spécifique pour éviter les blessures et inflammations.

Problèmes de santé

Malgré sa robustesse, le Labrador Retriever peut être confronté à certains ennuis de santé. Très gourmand, il est prédisposé à l’obésité, qui peut favoriser l'apparition de problèmes d'articulations comme la dysplasie de la hanche et du coude, la luxation de la rotule ou l’ostéochondrite (atteinte du cartilage articulaire). Il faut donc impérativement proposer à votre chien une alimentation équilibrée et de l’exercice régulier afin de contrôler son poids.

Les maladies oculaires sont aussi fréquentes : dysplasie rétinienne (malformation congénitale de la rétine), cataracte et atrophie progressive de la rétine. Le Labrador est également sujet à la torsion ou au gonflement gastrique : en l’absence de traitement, un ventre enflé peut s’avérer fatal. Pour éviter les torsions d’estomac, laissez à votre chien le temps de digérer son repas avant de le solliciter physiquement.

Enfin, le Labrador peut développer des troubles héréditaires, transmissibles à la descendance. L’hyperkératose parakératosique de la truffe (HNPK) est une affection cutanée caractérisée par des lésions nasales croûteuses et douloureuses. Maladie de l’appareil neuromusculaire, le collapsus induit par l’effort se traduit par une fatigue anormale et invalidante survenant au cours d’une activité physique intense.

Habitat

Originaire des grands espaces canadiens, le Labrador Retriever est davantage fait pour vivre à la campagne, même s’il peut s’adapter à un environnement citadin. Ce chien dynamique a besoin de suffisamment d’espace pour se dépenser physiquement, c’est pourquoi une maison avec jardin est le logement idéal pour accueillir cette race. L’espace extérieur doit cependant être bien clôturé, car le Labrador garde un instinct de rapporteur de gibier et peut fuguer s’il flaire une piste alléchante.

Si vous vivez en appartement, la cohabitation peut vite s’avérer compliquée, surtout avec un jeune chiot débordant d’énergie ! Dans tous les cas, des promenades quotidiennes sont indispensables à l’épanouissement de votre animal de compagnie. D’un naturel sociable, le Labrador supporte mal la solitude et peut développer un comportement destructeur s’il est laissé seul trop longtemps : évitez donc les absences prolongées, au risque de retrouver votre domicile transformé en champ de bataille !

Taille

Le Retriever du Labrador fait partie des chiens de taille moyenne. Sa croissance se termine généralement vers 16 mois, voire 19 mois pour les plus gros gabarits. À l’âge adulte, le Labrador mâle mesure entre 53 et 59 cm au garrot suivant les individus. La femelle est quant à elle légèrement plus petite, avec une taille oscillant entre 51 et 58 cm.

Poids

À la naissance, les chiots Labrador pèsent autour de 300 grammes, mais leur poids varie significativement en fonction de celui des parents. Au bout d’une semaine, leur masse double pour atteindre environ 600 grammes. Un Labrador adulte pèse une trentaine de kilos : entre 25 et 32 kg pour la femelle, et de 29 à 36 kg pour le mâle. Surveillez attentivement le poids de ce chien, qui présente une tendance particulière à l’embonpoint.

Espérance moyenne de vie

Si votre Labrador est en bonne santé, vous pourrez profiter de sa compagnie pendant 12 à 15 ans. Selon une étude publiée dans le journal Canine Genetics and Epidemiology, la robe du chien influencerait l’espérance de vie : celle-ci serait ainsi réduite de 10% en moyenne chez les Labradors de couleur chocolat. Ces derniers développent en outre davantage de pathologies au cours de leur vie : ils souffrent notamment deux fois plus d’otite externe et quatre fois plus de dermatite pyotraumatique (un type d’affection cutanée).

Poil

Contrairement au Golden Retriever, le Labrador a un poil court et serré, sans ondulations ni franges, qui paraît assez rêche au toucher. Il possède également un sous-poil dense et imperméable qui le protège naturellement du froid et des intempéries. Le pelage du Labrador est très simple d’entretien : un brossage hebdomadaire suffit généralement, sauf pendant les mues annuelles où un étrillage quotidien est nécessaire.

Couleur

La robe du Labrador Retriever est uniforme et se décline en trois teintes : noir, brun ou jaune. La couleur noire est la plus ancienne, héritée du « chien de Saint-John », l’ancêtre commun du Labrador et du Terre-Neuve. Longtemps snobée, la robe marron, dite « chocolat » ou « foie-chocolat » est aujourd’hui de plus en plus recherchée.

Bien qu’apparue tardivement au cours des années 1920, la teinte jaune ou « sable » est actuellement la plus répandue. Elle évolue au fil de la croissance du chiot, et peut mettre plusieurs semaines à prendre sa nuance définitive, qui varie du crème clair au roux. Peu pigmentés à la naissance, les coussinets, les muqueuses et la truffe du Labrador sable deviennent progressivement plus foncés.

Les petites contraintes

La gourmandise est l’un des principaux défauts du Labrador : il faut surveiller drastiquement son alimentation pour limiter les risques de surpoids. Très actif, ce chien a besoin de beaucoup se dépenser, ce qui impose des sorties quotidiennes, même en plein hiver ! Les chiots Labrador sont particulièrement turbulents et donc peu adaptés à la vie en appartement.

Les nombreux plaisirs

Le Retriever du Labrador est doté d’un excellent caractère : doux, patient et joueur, c’est le compagnon idéal pour les familles avec enfants. Facile à éduquer, c’est un chien calme, obéissant et dévoué à ses maîtres. Sa grande sociabilité permet de le faire cohabiter avec d’autres animaux. Robuste et rustique, il nécessite peu d’entretien.

 

Marie Girardot

Linkedin

Facebook

marie.girardot@redactissimo.com

 

Inconnu

Gentille chienne, genre Labrador noir .

Inconnu
Choco

Choco

Choco est gentil mais méfiant. Il a été percuté par une auto juste devant chez nous, il voulait aller au jardin d en face. Après l impact, il a fuit.

Choco
Dolly

Dolly

Dolly a 17 ans, marche avec difficultés.

Dolly
Youki

Youki

Mon chien a disparu depuis le 24 sept soir, il a une puce française non répertoriée en Belgique

Youki
Gédéon

Gédéon - Animal sans Toit — J'adopte un chat(Mâle) à Viemme — 2/09/2020

Gédéon - Animal sans Toit