Basenji

Basenji
Le Basenji

Présentation de la race

Le Basenji est un chien aristocrate. Tout en lui inspire la déférence : le corps bien proportionné porté haut sur les pattes, les oreilles droites, fièrement dressées, et le regard impénétrable. La queue est attachée haut au postérieur et elle s’enroule gracieusement sur elle-même. Sa foulée ample et cadencée est pleine d’assurance.

Le Basenji a le poil court. Il possède une constitution légère et une ossature fine, qui le sert lorsqu’il s’élance à la poursuite de ses proies. Eh oui, le Basenji est un fin chasseur !

Origine

Le Basenji est une race de chien très ancienne. Les Britanniques la découvrirent pendant leur exploration de l’Afrique Centrale au XIXème siècle, mais cela faisait déjà des millénaires que ce chien fin limier arpentait les savanes et les forêts, notamment celles du Congo. Il attira l’attention des Anglais qui en importèrent quelques-uns et parvinrent à le faire se reproduire vers 1935. Il fallut attendre 1966 pour voir quelques-uns de ses chiens débarquer en France. Aujourd’hui, le Basenji est apprécié aussi bien comme chien de chasse que comme animal de compagnie.

Comportement et traits de caractère

Le Basenji est un vrai bonheur dans une maison. C’est un chien gentil et calme et qui n’aboie pas. Quand il se manifeste, c’est par une espèce de gloussement ou de glapissement bien particulier, qui ressemble aux célèbres vocalises des chanteurs tyroliens ! De plus, le Basenji est une race de chien très propre : il fait lui-même sa toilette. Comme un chat !

Le Basenji est indépendant et intelligent. Il a gardé de son passé de chasseur des instincts puissants : il est vif, agile et très vigilant. Son flair est impressionnant. Il a besoin de se dépenser en extérieur et de jouer, mais il est aussi très patient avec les enfants. C’est une race de chien calme et affectueuse avec les siens. A contrario, il est distant avec les étrangers et peut se montrer têtu.

Alimentation

À toutes ses qualités, il fallait bien quelques défauts : le Basenji est un peu difficile et il lui arrive de faire sa diva lorsqu’il se retrouve devant sa gamelle. Il est friand de confiseries, mais il vaut mieux les éviter, car il peut rapidement prendre de l’embonpoint s’il est mal nourri. Comme il est très sportif, il a besoin d’une alimentation qui couvre tous ses besoins énergétiques. Il faut l’adapter à son âge, son poids et son niveau d’activité.

Toilettage et entretien

Ce chien qui fait sa toilette comme un chat facilite grandement la vie de ses maîtres. Un bain par an suffit. Le brossage doit tout de même être hebdomadaire. On peut profiter de celui-ci pour lui masser l’épiderme avec un gant. Cela permet d’enlever le poil mort et d’activer les glandes sébacées. La robe gagne en brillant.

À noter : du fait de sa grande propreté, le Basenji est un chien sans odeur.

Problèmes de santé

Le Basenji est un chien robuste, mais il existe quelques pathologies récurrentes chez cette race. Il faut donc surveiller sa santé. Les chiots sont parfois atteints de hernie inguinale. Il existe aussi des cas de colobome (une anomalie congénitale de l’œil qui empêche son parfait développement). Le Basenji peut souffrir du syndrome de Fanconi, un trouble généralisé de la fonction tubulaire proximale rénale, ainsi que de dysplasie de la hanche.

Habitat

Un chien aussi propre est idéal dans un appartement. Toutefois, attention : il faut absolument consacrer assez de temps au Basenji, notamment pour plusieurs longues promenades quotidiennes en extérieur. Son équilibre en dépend.

Taille

40 centimètres (adulte femelle) 43 centimètres (adulte mâle)

Poids

9,5 kgs (adulte femelle) 11 kgs (adulte mâle)

Espérance moyenne de vie

10 à 13 ans

Poil

Le poil est court, très fin et serré. Un bon massage hebdomadaire permet de le garder luisant.

Couleur

Le Basenji est blanc aux pattes, au poitrail et à l’extrémité de la queue. La teinte s’étend parfois aussi aux membres et au collier. Le reste de la robe peut arborer de nombreux coloris différents : noir profond, rouge, fauve, feu, etc.

Les petites contraintes

Il faut précisément passer du temps avec lui, que ce soit pour le jeu, les câlins et les balades. S’il est laissé à son sort, le Basenji peut se venger sur les meubles, voire fuguer, et ce d’autant plus qu’il a gardé de forts instincts de chasseur. Il n’est pas conseillé comme premier chien, car son éducation n’est pas facile.

Les nombreux plaisirs

Le Basenji est calme et affectueux et il ne s’effarouche pas facilement. C’est donc l’un des meilleurs chiens qui soient pour une famille comptant de jeunes enfants. On peut compter sur lui pour supporter avec patience les gestes un peu maladroits des plus petits. De plus, ce chien qui fait sa toilette comme un chat ne demande que peu d’entretien. Sa seule exigence ? Qu’on l’aime et qu’on passe du temps avec lui.

 

Marie Tétart

Linkedin

marietetart-auteur@orange.fr

 

 

 

Ramses

Ramses — Chats perdus(Mâle) à Ottignies — 16/06/2020

Ramses