Cavalier King Charles

Cavalier King Charles
Le Cavalier King Charles

Présentation de la race

Le Cavalier King Charles Spaniel est un épagneul nain. Il fait partie du groupe 9, « Chiens d’agrément et de compagnie », et de la classe 7, « épagneul anglais d’agrément ». On le nomme souvent « Cavalier King Charles » ou même, en abrégé, « CKC ».

C’est un chien gracieux et bien proportionné, qui se déplace de façon élégante.

Son dos est droit et sa poitrine moyenne, son cou un petit peu galbé. Son crâne est presque plat entre les oreilles et le stop peu accentué.

La truffe est noire, non tachetée. Ses mâchoires sont fortes avec un parfait articulé en ciseaux. Le museau n’est pas aplati (contrairement à son « cousin », le King Charles) : il est en forme de cône qui va en s’amenuisant.

Les yeux doux du Cavalier vous feront craquer : ils sont ronds, sombres et grands, mais non proéminents.

Ses oreilles sont longues, garnies d’abondantes franges de poils et attachées haut.

La longueur de la queue est proportionnée à celle du corps. Elle ne dépasse que rarement la ligne du dos. Le Cavalier l’agite joyeusement et en permanence pour vous montrer sa joie de vivre, ce que vous ne manquerez pas de remarquer chez vous ou en promenade !

Origine

Son histoire est liée à celle de l’Angleterre : le « King Charles Spaniel » était très apprécié des cours royales anglaises et était alors nommé ainsi en l’honneur du roi Charles II d’Angleterre (XVIIe siècle), qui adorait ces charmants épagneuls nains, également appelés « toy spaniels » ou « carpet spaniels ».

Le (Cavalier) King Charles était considéré comme un chien de réconfort et les médecins recommandaient leur contact à des patients pour soigner différents maux. Ils étaient même recommandés aux Dames pour se réchauffer : elles les plaçaient sur leurs genoux, lors de leurs voyages mais également dans leurs châteaux en raison de leur froide atmosphère.

Arrivèrent alors en Angleterre les Carlins et les Pékinois, petits chiens au museau très court. Les Anglais, par croisements, firent en sorte que le King Charles réponde lui aussi à ce critère de beauté : le King Charles devait désormais arborer un nez aplati.

Mais, en 1926, un Américain s’étonna de ne trouver qu’une seule variété de petits épagneuls et décida d’offrir un prix de 25 livres, via l’exposition Crufts et une annonce dans son catalogue, à la personne qui saurait faire renaître l’ancien type de King Charles, celui qui figure notamment sur un tableau de Sir Landseer intitulé : « The Cavalier’s Pets ». L’annonce appelle en effet à rechercher des « spaniels de l’ancien type, tels qu’ils sont représentés dans les gravures et tableaux du temps de Charles II, avec museau allongé ».

Cette race a alors été recréée et renommée « Cavalier King Charles », en hommage au nom du tableau ayant servi pour les recherches. Cette dénomination est officiellement reconnue sous ce nom depuis 1945 par le Kennel Club.

Depuis, cette race a été appréciée également par un grand nombre de célébrités, parmi lesquelles Ronald Reagan, Michael J. Fox, Liv Tyler ou encore Michael Jackson. Ce tendre petit chien attire donc également des personnalités publiques, par ses nombreuses qualités.

Comportement et traits de caractère

Le Cavalier King Charles est un petit chien joyeux et très attaché à son maître, qu’il suit partout. Il s’adapte très facilement à toute situation et sait se faire très discret lorsque vous êtes occupé.

Il n’aime pas la solitude : au contraire, il adore la compagnie et les balades en extérieur, qu’il apprécie beaucoup. Le Cavalier adore voyager en voiture, tout content de se trouver à vos côtés.

Il est de tempérament calme et dénué d’agressivité. Il n’aboie même quasiment jamais.

Apaisant, il saura vous faire les yeux doux pour vous amadouer et obtenir de nombreuses caresses (et friandises !).

Il est gai et patient avec les enfants, sur lesquels il a un effet très positif.

Le Cavalier convient également parfaitement aux personnes âgées car il apprécie grandement leur présence permanente à la maison, contrairement à certains maîtres qui partent travailler toute la journée.

Le Cavalier est donc un chien de compagnie idéal.

Il s’entend très bien avec ses congénères. Il faut toutefois rester vigilant lorsqu’il croise un ami canin, car ce dernier n’est peut-être pas aussi avenant que votre Cavalier, qui, lui, ne saura pas se défendre si besoin : il ne se méfiera pas du tout et ira naturellement saluer l’autre chien, au risque de se faire mordre.

Le CKC est si sociable, d’ailleurs, qu’il n’est pas dissuasif du tout pour un intrus... Ce n’est donc pas un chien de garde.

Il s’entend également très bien avec les chats car ils savent s’apprivoiser mutuellement, surtout si les présentations ont été bien faites par le maître.

Le Cavalier King Charles apprécie également les activités qui lui permettent de se dépenser un peu : les jeux en extérieur et la pratique de l’agility peuvent vous permettre, à tous les deux, de passer des moments supplémentaires de complicité.

Concernant son éducation, il vous faudra juste savoir résister, parfois, à ses yeux implorants et sa bonne bouille : en effet, le Cavalier est très gourmand ! Pensez à sa santé en limitant les friandises.

Il peut aussi se montrer parfois un peu têtu et chercher à dépasser les limites fixées, notamment pendant les promenades : un oiseau pourra le distraire facilement car le CKC a gardé un instinct de chasse, donc votre Cavalier pourra oublier l’ordre que vous venez de lui donner. Mais cette éducation se fait en douceur : un « non » prononcé d’une voix ferme suffira, sans crier, car le Cavalier est très réceptif à vos émotions et il cherchera à tout prix à obtenir votre satisfaction, surtout si vous restez cohérent dans vos ordres et votre propre comportement.

Alimentation

L’alimentation du Cavalier King Charles se compose de croquettes de très bonne qualité, bien étudiées au niveau calorique. Vous veillerez à bien suivre les indications sur le paquet, elles ont été calculées suivant l’âge et la santé du chien.

N’hésitez pas à consulter votre vétérinaire pour toute question alimentaire, notamment pour réguler la ration de votre chien suivant son activité ou si vous souhaitez opter pour la « ration ménagère » : en effet, le CKC est très gourmand ! En conséquence, trop (ou mal) le nourrir peut le conduire à du surpoids, ce qui peut être néfaste pour sa santé : l’embonpoint risque d’accentuer un éventuel problème cardiaque, auquel les Cavaliers sont assez souvent prédisposés.

La ration de croquettes dépendra bien sûr de son âge et de son poids : votre vétérinaire est le plus qualifié pour juger tous ces critères et adapter ainsi l’alimentation de votre CKC, afin d’éviter notamment une gamelle trop généreuse.

Rappelez-vous que les Cavaliers savent vous faire les yeux doux ! Parfois, il est difficile de résister à leur regard implorant et nous leur glissons alors un petit morceau de fromage, par exemple. Toutes ces friandises sont pour lui une source de calories qui doit absolument être maîtrisée, et cela passe par votre capacité à résister à la tentation de trop gâter votre petit chien. Vous veillerez à ce qu’il se dépense en se promenant, afin de compenser sa sédentarité et sa gourmandise par un exercice physique adéquat.

Toilettage et entretien

L’entretien du CKC consiste à brosser son pelage au moins une fois par semaine (si vous en avez le temps tous les jours, c’est l’idéal), en prenant bien soin des franges situées sur ses oreilles : si elles sont mal entretenues, elles sont sujettes à de nombreux nœuds difficiles à démêler, au risque de devoir les couper. Un brossage très régulier apporte à votre Cavalier une belle qualité de pelage et un grand confort, grâce à une brosse douce puis un peigne en acier très fin.

La fréquence du bain de votre Cavalier est d'environ tous les deux mois, mais elle peut varier suivant les conditions de vie de votre chien, après une bonne balade en forêt dans les feuilles et la boue par exemple. Attention à ne pas mettre de shampoing (adapté au chien) dans ses yeux, car ils sont fragiles. De la même façon, vous veillerez à ne pas introduire d’eau dans ses oreilles lors du rinçage. L’idéal, ensuite, est un séchage au sèche-cheveux, en chaleur douce. Il est déconseillé de le laisser sécher à l’air libre en hiver, afin d’éviter un possible coup de froid.

N’hésitez pas à couper les poils entre les coussinets afin d’éviter une gêne pour le chien, car les petits cailloux peuvent s’y loger. Les griffes sont censées se raccourcir par elles-mêmes, lors de la marche. Mais vérifiez-les tout de même, notamment l’ergot, qui peut avoir tendance à se recourber. Des coupe-ongles très pratiques existent sur le marché, et vous permettent de couper les griffes correctement, en prenant soin de n’enlever que la partie blanche, à distance de la partie rose (c’est une veine).

De manière générale, prêtez une grande attention aux oreilles de votre Cavalier King Charles : elles sont tombantes donc peuvent traîner au sol pendant les promenades, glanant de petites feuilles, des épillets ou des particules. Pensez à nettoyer l’intérieur des oreilles également, avec une lotion adaptée, en massant les oreilles du bas vers le haut du conduit auditif pour évacuer les impuretés.

Les yeux du Cavalier King Charles doivent également faire l’objet de votre attention : ils larmoient facilement et des traces brunes et dures peuvent apparaître sous ses yeux. Mais pas de panique, c’est tout simple : il vous suffit d’imbiber un coton de sérum physiologique (un par œil) pour nettoyer le contour des yeux.

Et n’oubliez pas de brosser la jolie queue de votre Cavalier, ses franges tombantes bien peignées font partie de son charme princier !

Problèmes de santé

Le Cavalier King Charles est un chien à la santé solide de manière générale. Il présente toutefois des prédispositions génétiques, surtout d’ordre cardiaque (endocardiose mitrale : maladie dégénérative des certaines valves du cœur, souvent appelée « souffle au cœur »).

Il peut également être touché par la syringomyélie (maladie neurologique), mais des études montrent cependant que la plupart des CKC en seraient affectés sans en subir de symptômes (votre vétérinaire sera en mesure de vous informer sur le sujet).

Le CKC peut être également sujet à des troubles musculosquelettiques comme la luxation de la rotule ou de l’épaule.

Il peut parfois souffrir d’otites, de maladies oculaires ou dermatologiques, voire respiratoires (comme d’autres chiens à la face plate ou assez plate).

Votre vétérinaire est, là encore, le professionnel le plus à même de les diagnostiquer et les soigner.

Il sera également apte à vider les glandes anales de votre CKC, désagrément peu glamour mais anodin, fréquent cependant chez les chiens de petite taille.

Il vous indiquera également si votre animal présente ou pas des contre-indications médicales si vous souhaitez lui faire pratiquer l’agility.

Enfin, votre CKC est sensible à l’humidité et à la température ambiante, veillez à son confort.

Habitat

Le Cavalier King Charles Spaniel est un chien d’intérieur. Il supporte sans problème la vie en appartement et adorera votre canapé et les coussins moelleux que vous y aurez disposés !

Cependant, la solitude lui pèse car il est très attaché à son maître. Il est fait pour vivre à vos côtés et ceux de votre famille. Il ne manifestera pas cette éventuelle solitude mais en souffrira tout de même. Si vous devez vous absenter pour une longue durée dans la journée, prévoyez la visite de quelqu’un à votre domicile afin de le sortir.

Il peut vivre en ville sans problème et sera très content de s’y promener, même si bien sûr des espaces verts à proximité sont conseillés, ainsi que des rencontres avec des congénères pour maintenir sa sociabilité.

Si vous vivez en maison avec jardin, promenez-le tout de même dans d’autres endroits, pour lui faire découvrir d’autres odeurs et univers.

Quel que soit son environnement (appartement ou maison), les balades lui seront fort utiles pour se dépenser et pour éviter l’embonpoint.

Taille

Pour un mâle adulte, la taille du CKC se situe généralement entre 25 et 36 cm, et pour la femelle adulte, entre 25 et 33 cm.

Cela étant, des Cavaliers peuvent être plus grands et d’une corpulence supérieure mais c’est bien sûr difficile de le prévoir quand ils sont petits.

Sachez qu’en général, les CKC dépassent la limite de poids pour l’accès des chiens en sac dans la plupart des transports (avion, bus, train). Pensez à le vérifier avant votre voyage, si votre chien a la chance de partir avec vous.

Poids

Le standard de poids pour les Cavaliers, d’après la Société Centrale Canine, est de « 12 à 18 livres anglaises », soit 5,4 à 8 kg, tout en précisant qu’il faut « rechercher un petit chien harmonieux entre ces limites de poids ». En général, le Cavalier pèse entre 6 à 10 kg.

Mais là encore, si vous ne participez pas à des concours de beauté, ces limites de poids sont indicatives. Surtout que le poids varie selon la taille du chien.

Espérance moyenne de vie

Les Cavaliers King Charles Spaniels vivent, en moyenne, entre 9 et 12 ans. Mais certains spécimens vivent bien plus longtemps.

Là encore, un Cavalier dont l’alimentation n’est pas maîtrisée voit forcément son espérance de vie diminuer. Une nourriture correcte et de l’exercice sont indiqués pour prolonger la durée de vie de votre compagnon à quatre pattes.

Poil

Le pelage du Cavalier est long et soyeux, avec beaucoup de franges, mais sans boucles. Il peut être légèrement ondulé.

Couleur

La robe du Cavalier King Charles peut être de quatre couleurs :

  • « noir et feu » (noir et roux) : selon les standards de cette couleur pour un CKC, le chien est noir avec des taches vives de couleur feu situées au-dessus des yeux, sur les joues, à l’intérieur des oreilles, sur la poitrine, les membres et sous la queue (il ne porte aucune marque blanche)
  • « rubis » : la robe de ces Cavaliers est rousse intense et unicolore (pas de couleur blanche non plus)
  • « blenheim » (tâches châtain sur un fond blanc) : les marques rousses sont réparties sur l’ensemble du pelage dont le fond est blanc perle. Ces marques doivent se scinder de façon égale sur la tête, et d’après les standards de la race, la « marque du pouce de la duchesse Sarah » (spot) est un plus. Par ailleurs, un chien avec un seul œil cerné de roux est dit « pirate » (et cette caractéristique n’est pas admise à l’examen de confirmation pour ce type de CKC, pour les personnes désireuses de participer à des concours)
  • « tricolore » (noir, blanc et feu) : le noir et le blanc sont bien répartis, avec des marques feu, au-dessus des yeux, sur les joues, à l’intérieur des oreilles et des membres et sous la queue.

Mais quelle est donc cette fameuse légende concernant la « marque du pouce de la duchesse Sarah » ? Il s’agit en fait d’une marque que possèdent normalement les Cavaliers de couleur blenheim sur leur front. L’histoire raconte que cette duchesse, en 1705, attendait vainement des nouvelles de son époux parti à la guerre en Bavière, à Blenheim, sur les rives du Danube. Très inquiète, elle aurait frotté son pouce très fort sur le front de sa chienne, tenue sur ses genoux et qui attendait une portée. Les chiots, une fois venus au monde, portaient tous une marque rousse ressemblant au pouce de la duchesse. Le duc de Marlborough, son époux, gagna la bataille de Blenheim et décida, à son retour, de baptiser ces petits épagneuls blanc et roux : « blenheim » !

Les petites contraintes

Le Cavalier sait très bien user de son charme et profiter de votre faiblesse ! Notamment, nous l’avons dit, vis-à-vis de sa gourmandise.

Cependant, lors de l’éducation du jeune chiot, la récompense par friandise fonctionne très bien pour le faire obéir aux ordres, lui qui est si vite distrait. Aussi, il vous faudra ensuite contrôler ce mode d’éducation, pour éviter un surpoids lorsqu’il deviendra adulte.

Certaines personnes, par ailleurs, peuvent s’agacer de la perte de poils chez le Cavalier : il vous faut donc prévoir de passer assez souvent l’aspirateur dans la semaine, ainsi que d’acheter une brosse pour les vêtements.

Enfin, la santé du Cavalier King Charles est bien sûr à surveiller, surtout au niveau cardiaque, mais des visites régulières chez le vétérinaire, comme pour toute autre race de chien, sauront vous informer sur ce point.

Le Cavalier King Charles Spaniel est donc un petit chien vif au cœur tendre, avec peu de contraintes : un compagnon idéal !

Les nombreux plaisirs

Le Cavalier est un chien joyeux, charmant, tendre et attachant. Il peut être exubérant mais il sait s’arrêter immédiatement s’il comprend que son maître décide de changer d’occupation. Il reste cependant attentif aux moindres gestes de ce dernier et guette le moment où il pourra revenir vers lui pour lui réclamer des caresses et redevenir un vrai pot de colle !

Il est très rare qu’il aboie, même quand il est seul, donc pas de souci avec vos voisins si vous vivez en appartement et que vous devez sortir un moment.

Il adore sortir pour se promener, aussi n’hésitez pas, car souvent, c’est lui qui vous fera prendre l’air et décompresser, pour votre plus grand plaisir à tous les deux ou en famille.

 

Isabelle Bris-Chevalerias

Linkedin

Page Web

isa@hermineredacweb.fr

 

Nigelle

Nigelle — Chats perdus(Femelle) à Soignies — 13/04/2020

Nigelle